Volendam

Port de Volendam

Pour faire calme aujourd’hui, nous décidons de visiter un des ports de pêcheurs de l’ancien Zuidersee. Les pêcheurs y vivaient de la pêche au hareng et de l’anguille fumée, une des spécialités de Volendam. Les hollandais mangent souvent un en-cas à midi qu’ils peuvent trouver auprès de petits camions ambulants. Ils vendent des barquettes de hareng frais et des sandwichs à l’anguille fumée ou autres poissons. Possibilité aussi d’acheter des anguilles fumées au kilo.

Volendam est souvent présenté dans les guides comme un piège à touristes et nous en avons la confirmation en arrivant en ville : il y a un monde fou. En même temps, il est onze heures du matin et la plupart des gens viennent pour manger.

Sur le front de mer, la foule est au rendez-vous et des bus circulent par la rue du port qui est déjà étroite. Les boutiques de bibelots et objets divers se comptent à la pelle. Un souvenir typique de Voledam : se faire photographier en costume traditionnel hollandais ! Pour pouvoir apprécier la ville et le port, il vaut mieux s’éloigner un peu ou revenir plus tard comme nous dans l’après-midi. La ville en elle-même est assez jolie avec des maisons mitoyennes colorées et très bien entretenues. Une des particularités des hollandais est de ne  pas mettre de rideaux aux fenêtres et la baie vitrée qui donne sur la rue est toujours très bien décorée de vases ou plantes diverses. Ca donne toujours envie de regarder la décoration intérieure et c’est assez difficile de s’obliger à regarder ailleurs pour respecter leur vie privée.

Les anguilles fumées

Vers midi, le ciel finit par se découvrir et le soleil pointe son nez. Nous mangeons à la brasserie « Cathrien » sur le port. C’est la seule qui propose un repas à peu près correct pour K. Nous commandons des spaghettis bolognaises ainsi qu’un peu de hareng frais pour goûter. K en mange même une bonne partie. Qui l’eut cru ? Le hareng est assez huileux et très tendre. Pas mauvais du tout.

Après le repas, nous faisons un petit tour hors des sentiers touristiques dans les ruelles de la ville puis reprenons la voiture pour aller à la Marina à l’entrée de la ville. Cette fois-ci le parking n’est pas payant, il y en a pour les bus, les voitures (maxi 1 heure et demi), les gens qui vont la plage et les campings-cars. En ville, nous avions payé 1 euro/heure le parking souterrain. Le vélo est souvent privilégié et les parkings onéreux. La Marina est un alignement d’appartements mitoyens que l’ont peu louer pour 4, 5 ou 6 personnes (parfois piscine intérieure commune) et de bateaux amarrés à quai.

MarinaPark de Volendam

Cela a l’air calme et je pense qu’avec plus d’un enfant c’est la formule idéale. Il y a aussi un loueur de vélo qui propose les sièges enfants. Comptez 8 euros/pers la journée et 3 euros/siège enfant/jour.

De la Marina, on peut longer la digue pavée et bordée de maisons jusqu’au port de Volendam. La promenade d’une demi-heure est très agréable. Il y a nettement moins de monde.

Maisons mitoyennes sur la digue

Avant de reprendre la voiture, nous passons par ce qui semble être la capitainerie sur la marina. Il s’avère en fait que c’est un lieu de jeux et de garderie pour les enfants des plaisanciers mais ouvert aux enfants extérieurs à la Marina; sur le ponton, on peut trouver un trampoline, des voitures, un toboggan et autres activités. Idée ingénieuse et très sympa.

Vers 17h30, retour à la ferme pour que K puisse se défouler un peu et fasse un tour de tricycle sur la piste cyclable derrière la maison. Nous mangeons ici ce soir puisque la pièce de petit-déjeuner est à disposition des clients.

Demain, nous visitons Edam : c’est le jour du marché au fromage. Très touristique aussi mais à voir au moins une fois.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire