Journée de calage

Esperanza Guesthouse
Esperanza Guesthouse (Cape Town)

Ce matin, nous avons pris un peu notre temps vu qu’il n’y avait pas d’heure maximum pour prendre notre petit-déjeuner. Nous avions du choix : café, thé, pain aux céréales, yaourt nature et aux fruits, différentes céréales (müesli, cornflakes,…), jus de fruits, assiette de charcuterie et de fromage et si l’envie nous en prend, bacon et œufs avec toasts.

Le propriétaire des lieux est un ancien guide de safari ayant vécu au Zimbabwe et s’est réinstallé en Afrique du Sud après avoir été dépouillé de tous ses biens. On le croise régulièrement mais c’est surtout le personnel africain qui tient la maison et s’occupe du ménage.

Yves est parti en fin de matinée pour revenir une heure plus tard sans le siège auto pour K ! La voiture avait été réservée par internet et malgré la demande de réservation, le siège n’était disponible que vers midi. On a un peu perdu de temps.



Pour pouvoir conduire en Afrique du Sud, il faut un permis international. Nous en avions fait chacun la demande un mois auparavant en cas de besoin, même si c’est Yves qui s’est mis conducteur principal vis-à-vis du loueur de voiture. Il avait déjà eu l’occasion de conduire à gauche en Nouvelle-Zélande.

Après avoir récupéré le siège, nous avons pû partir faire des courses au Gardens Center, centre commercial non loin de notre chambre d’hôtes et dans lequel nous avons pu trouver tout ce qui nous manquait pour K ainsi qu’une nouvelle peluche en espérant qu’il l’adoptera pour dormir. K n’a pas de doudou mais aime s’endormir avec une peluche qui, à la maison, est toujours son mouton.

Les caisses de paiement au magasin d’alimentation « Woolworths » sont différentes ici : les clients font tous la queue dans une même file puis sont dispatchés à différentes caisses dès qu’une se libère comme aux guichets de la Poste. Cela évite une attente trop longue et me semble plus fluide. Pas de sacs plastiques ou alors payants.

L’après-midi, notre priorité a été de retourner à l’aéroport chez Avis pour essayer de récupérer la peluche. L’agent d’accueil nous dit que notre chauffeur était en repos aujourd’hui et qu’il avait apparemment retrouvé les peluches. Ils devraient nous les livrer au Guesthouse.

La soirée a encore été un peu difficile avec K et pour le repas, nous nous sommes fait livrer. Le propriétaire nous avait dit que ça ne le dérangeait pas. C’est le seul problème de notre séjour ici : il ne fait pas table d’hôtes. Heureusement, il y a « Mr DELIVERY », une centrale de réservation travaillant avec différents établissements. On commande dans un petit livret contenant les différents restaurants et plats et on est livré dans l’heure qui suit.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire